À propos de la Chaire

La mission

La Chaire Shire entend mettre au point des programmes de recherche interdisciplinaire permettant une meilleure compréhension des déterminants moléculaires, cliniques et d’organisation des soins qui jouent un rôle décisif dans la progression de l’insuffisance rénale et de ses complications cardiovasculaires et métaboliques.

À l’aide de projets dans les domaines de la biologie moléculaire, de la mort cellulaire, des biomarqueurs, de la transplantation rénale et de la bioéthique, les travaux de la Chaire visent à acquérir de nouvelles connaissances provenant de divers champs d’expertise et à les intégrer dans une approche globale de prise en charge de l’insuffisance rénale.

Titulaire

Dre Marie-Josée Hébert
Professeure titulaire, Faculté de médecine, Université de Montréal
Néphrologue – Médecin transplanteur, CHUM Hôpital Notre-Dame Montréal (Québec)

Dre Marie-Josée Hébert est professeure titulaire à la Faculté de médecine de l’Université de Montréal, directrice du Programme de transplantation de l’Université de Montréal, chercheuse au Centre de recherche du CHUM, co-directrice du Programme national de recherche en transplantation du Canada et néphrologue-transplanteur au CHUM. Elle est titulaire de la Chaire Shire en néphrologie et en transplantation et régénération rénales de l’Université de Montréal.

Dre Hébert a terminé ses études médicales et sa formation en médecine interne et néphrologie à l’Université de Montréal. Elle a poursuivi ses études en vue de l’obtention d’une agrégation en recherche, sous la direction du Barry Brenner au Brigham and Women’s Hospital, de l’Université Harvard.

À son retour à l’Université de Montréal en 1998, elle a élaboré un programme de recherche novateur visant à caractériser les médiateurs produits durant la mort cellulaire programmée des cellules et leur impact sur la cicatrisation des organes, dont le rein greffé. Son groupe utilise des techniques de biologie cellulaire, moléculaire et protéomique pour caractériser la boucle paracrine induite par l’apoptose endothéliale. Les résultats obtenus mènent à la caractérisation de nouveaux médiateurs et gènes impliqués dans le remodelage vasculaire. Ces résultats permettent aussi une meilleure compréhension des mécanismes de fibrogénèse induits par l’insulte endothéliale.

Ainsi, l’équipe de Dre Hébert a démontré qu’un fragment de la paroi des vaisseaux sanguins, le LG3, est un nouveau médiateur d’épaississement des vaisseaux sanguins au sein des organes greffés. L’équipe de Dre Hébert a aussi caractérisé le récepteur et les voies de signalisation menant à cette activité fibroproliférative chez différents types de cellules, dont les cellules souches mésenchymateuses. De plus, l’équipe de la Dre Hébert a aussi caractérisé un nouveau type d’anticorps, les anti-LG3, et démontré leur rôle dans l’accélération du rejet des vaisseaux au sein des greffons rénaux. Ces travaux permettent donc d’entrevoir de nouvelles cibles d’intervation pour la prévention, le suivi et le traitement du dommage vasculaire en association avec l’insuffisance et la transplantation rénales.

Elle a publié plus de 70 articles dans des revues dotées de comités de pairs et a dirigé les travaux d’une trentaine d’étudiants. Dre Hébert a reçu des subventions de recherche personnelles ou de groupe totalisant plus de quinze millions de dollars. Plusieurs de ses articles ont été publiés dans les plus prestigieuses revues comme American Journal of Transplantation, Cell Death and Differentiation, Autophagy, Journal of Immunology Journal of Experimental Medicine, Kidney International, etc. Dre Hébert a aussi été conférencière invitée lors de plusieurs forums nationaux et internationaux.

Chercheurs associés

Dre Héloïse Cardinal
Professeure adjointe de clinique, Faculté de médecine, Université de Montréal
Néphrologue – Médecin transplanteur, CHUM Hôpital Notre-Dame Montréal (Québec)

Héloïse Cardinal, M.D., M.Sc. Ph.D., F.R.C.P.(c) est néphrologue au sein de l’équipe de transplantation rénale du Centre Hospitalier de l’Université de Montréal, chercheure au Centre de recherches du CHUM et professeure adjointe de clinique à l’Université de Montréal.

Elle a complété sa formation en néphrologie à l’Université de Montréal et par la suite une maîtrise et un doctorat en épidémiologie et biostatistique à.l’Université McGill. Dre Cardinal s’intéresse aux biomarqueurs d’insulte vasculaire et à leur utilité clinique en néphrologie et en transplantation. Elle a participé activement à la caractérisation des anticorps anti-LG3 et à l’étude de leur rôle chez les patients greffés. Elle s’attarde maintenant à caractériser l’utilité clinique des anti-LG3 en post-greffe rénale et à mieux comprendre les facteurs permissifs de l’impact des anti-LG3 sur les vaisseaux sanguins. Outre la chaire, son programme de recherche est supporté par le Fonds de recherche du Québec – santé, la Fondation canadienne du rein et le Centre de recherche du CHUM.

Dr Shijie Qi
Chercheur adjoint, Faculté de médecine, Département de chirurgie, Université de Montréal
Chercheur, CRCHUM
Laboratoire de microchirurgie expérimentale

Dr Shijie Qi est diplômé de l’Université Capital Medical de Chine et a obtenu son diplôme en médecine (M.D.) en 1982. Se spécialisant en chirurgie générale, sa pratique en chirurgie a duré 10 ans. Dr Qi est aujourd’hui professeur adjoint au Département de chirurgie à l’Université de Montréal, au Québec, au Canada. Il est le chercheur principal d’un protocole de recherche de microchirurgie expérimentale approuvé pour la transplantation d’organes à l’Université de Montréal et au Centre de recherche du Centre hospitalier de l’Université de Montréal (CRCHUM).

En 1991, Dr Qi est venu au Canada en tant que moniteur de recherche d’une étude portant sur la transplantation d’îlots humains à l’Hôpital général de Montréal (Université McGill). Il est ensuite devenu chercheur dans le domaine de la transplantation d’organes au CRCHUM. Son domaine de recherche porte, depuis récemment, sur la transplantation d’organes et sur le génie tissulaire en chirurgie reconstructive.

Il est également expert dans la microchirurgie expérimentale. Depuis près de 20 ans, il a mis au point plusieurs modèles animaux de transplantation d’organes chez le rongeur, le porc, le chien et le primate non humain pour la transplantation du cœur, du rein, du pancréas, de l’intestin, du foie, de la surrénale, de l’ovaire et d’un membre. Il est le premier au Canada à avoir effectué une transplantation de visage chez le rat et la souris. Cette microchirurgie expérimentale a par la suite été présentée à la réunion scientifique annuelle de la Société canadienne de transplantation (SCT) tenue à Mont-Tremblant, au Québec, en 2008. Dr Qi a également mis au point plusieurs modèles animaux dans plusieurs domaines de recherche médicale pour le CRCHUM et pour d’autres instituts de recherche au Canada, en Chine et aux États-Unis.

L’International Society for Heart and Lung Transplantation lui a octroyé un prix d’excellence pour son travail de recherche exemplaire sur la blessure d’ischémie/réperfusion dans les organes, lors du 3e congrès international sur l’immunosuppression tenu à San Diego, en Californie.

Les contributions du Dr Qi dans les domaines de la transplantation d’organes et de la microchirurgie expérimentale ont été soulignées par plusieurs agences de recherche médicale nationales et internationales.

English »